Présentation du concept "Je t'accompagne"

Dernière mise à jour : janv. 15


Présentation faite par Madame Tall Fatou Kiné (Sos Sahel International Sénégal) lors de l'atelier: Sensibilisation et mobilisation des acteurs sur le concept « JE T’ACCOMPAGNE » au Sénégal à Thiès du 22 au 23 septembre 2020.





Ce sont d’abord des mots de remerciements au gouverneur pour la présidence qu’il a bien voulu assurer, malgré un agenda chargé, au Président de SOS SAHEL Int. Sénégal, Monsieur Abdoulaye Faty MBOW, à Mme Sabina représentante de M. Jean-Marie Hoffman de Rotary-Luxembourg, à M. Ludovic SAVADOGO, représentant de SOS SAHEL Int. Burkina Faso, ainsi qu’au Modérateur, M. Cherif Diagne, ainsi qu’à tous les participants.


Dans la présentation du concept « je t’accompagne », la Directrice Exécutive de SOS Sahel Sénégal, Mme Fatou Kiné TALL, a commencé par esquisser la vision et les stratégies qui sous-tendent la nouvelle approche.


Vision: Favoriser le progrès social avec comme objectif d’améliorer l’accès au financement du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes (MAEE) du Luxembourg, de faciliter l’éligibilité des projets aux autres sources de financement et enfin d’unir les forces et les compétences pour la promotion du développement durable.


Stratégie : quatre repères sont définis pour l’approche, à savoir l’approche fondée sur l’équité, le recours aux instances nationales et internationales, la création des conditions nécessaires à la bonne gouvernance et au genre ainsi que l’appui à la responsabilisation et au développement de compétences.


La stratégie recommande l’appui technique des services techniques de l’Etat, ARD, structures de recherche, ONG pour atténuer les coûts de formulation de projets...

Elle prône également l’appui financier à partir de synergie d’actions, de la complémentarité et la mutualisation des moyens pour la mobilisation des 20% à rechercher auprès d’autres sources de financement tels que les fondations, les donateurs privés, l’Etat, comme c’est le cas actuellement avec Rotary Horizon-Luxembourg qui parraine le projet Ngogom.

Quant aux porteurs de projets (collectivités territoriales, organisations de producteurs, directions sectorielles de l’Etat), ils sont appelés à mobiliser au moins 10% de contrepartie pour la réalisation de leurs projets.

11 vues0 commentaire